Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

3 avril 2019

CULTURE DE CANNABIS DANS LE SECTEUR DE SAINT-CANUT

La Ville de Mirabel désire rassurer la population et indique qu’elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour trouver une solution suite aux plaintes de certains citoyens concernant des odeurs qui émanent d’un producteur de cannabis, situé sur son territoire.

Le maire Jean Bouchard tient à préciser, d’entrée de jeu, que « ce qui entoure la culture, la production et la transformation du cannabis est de juridiction fédérale et ne relève pas des compétences municipales; les moyens dont nous disposons afin d’intervenir en la matière sont donc limités ».  La Ville de Mirabel a toutefois établi, à la fin 2018, certaines règles dans le cadre de ses compétences légales pour l’implantation de futurs producteurs qui ont reçu l’aval du gouvernement fédéral.

Lors de la dernière assemblée publique, des citoyens avaient rapporté vivre des désagréments en lien avec les odeurs ressenties. Le conseil municipal a, en compagnie du directeur du Service de l’environnement, entrepris, et ce, dès le lendemain, des démarches dont une rencontre avec le propriétaire de l’entreprise Vert-Mirabel qui est visée par les plaintes afin de trouver conjointement des pistes de solution et de réduire autant que faire se peut les odeurs qui incommodent la population.

La Ville a demandé un avis à la Direction de santé publique du CISSS des Laurentides. Cette dernière tient à souligner : « qu'aucune étude ne démontre d'effets négatifs à la santé à la suite d’une exposition aux odeurs provenant de la production de cannabis. La perception d'une odeur n'est pas un indicateur de risque à la santé. Cependant, les odeurs sont une nuisance et peuvent affecter la qualité de vie de certains individus et leur sentiment de bien-être. Sans causer de maladie, les odeurs (provenant du cannabis, mais également d’autres sources comme les effluves industriels ou agricoles) peuvent potentiellement déclencher des symptômes physiques selon le type de substance, l’intensité, la fréquence, la durée de l’exposition et les sensibilités des individus. Enfin, aucune preuve n’a fait la démonstration que l'odeur provenant de la production de cannabis puisse influencer ou inciter la consommation de quelque façon que ce soit. »

La Ville sera proactive jusqu’à la résolution de la problématique et entend mettre la pression nécessaire sur les instances fédérales pour s’assurer que la qualité de vie des citoyens soit respectée.