Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Services municipaux  |  Agrile du frêne

Qu'est ce que l'agrile du frêne?

QU’EST-CE QUE L’AGRILE DU FRÊNE ?

L'agrile du frêne est un coléoptère envahissant très destructeur qui s’attaque à toutes les essences de frêne. Sa présence au Canada a été confirmée à l'été 2002.

Les frênes atteints meurent au bout de deux ou trois ans, en général. Par contre, les arbres gravement infestés peuvent mourir en un an seulement. L'agrile du frêne a déjà causé la mort d'un grand nombre de frênes en Amérique du Nord et constitue une menace importante pour l’environnement.

À QUOI RESSEMBLE L'AGRILE DU FRÊNE?

L’agrile du frêne est un coléoptère de couleur vert métallique, mesurant de 8,5 à 14 mm (environ 1/2 po) de longueur et de 3,1 à 3,4 mm (1/8 po) de largeur. Son dos est vert métallique, et son abdomen est vert émeraude vif. Son corps est étroit et allongé, sa tête est aplatie, et ses yeux sont généralement noirs.

La larve de l'agrile du frêne est blanche et elle peut atteindre jusqu'à 30 mm (1 po) de longueur. Son corps aplati présente des segments en forme de cloches superposées.

À QUOI RESSEMBLE UN FRÊNE?

Le frêne est un feuillu de la famille des oléacées pouvant mesurer jusqu’à 40 m de hauteur et d’une longévité pouvant atteindre jusqu’à 200 ans. La famille du frêne comprend une soixantaine d’espèces vivant essentiellement dans les forêts tempérées. Caractérisé par des feuilles composées, il est reconnaissable à ses grappes de samares simples.

Feuilles

Les feuilles de frêne sont généralement vertes en été et jaunes en automne. Elles sont disposées de manière opposée sur les branches et sont composées de 5 à 11 folioles aux bordures lisses ou légèrement dentelées, selon l’espèce.

Fruits

Certaines essences de frêne produisent des fruits qui se présentent sous la forme de samares allongées, de couleur verdâtre à brun. Elles sont regroupées en grappe et peuvent rester suspendues à l’arbre jusqu’à la fin de l’hiver.

Écorce

L’écorce des frênes matures est généralement fissurée et crevassée, de couleur grise. Chez les jeunes arbres, l’écorce est plutôt lisse et la couleur peut varier du gris au brun rougeâtre.

L’AGRILE DU FRÊNE À MIRABEL

En 2014, la Ville de Mirabel a répertorié environ 200 frênes sur les terrains municipaux, excluant les abords de route en milieu rural et les terrains privés. La densité des frênes est beaucoup moins importante chez nous que dans les villes plus urbanisées comme Montréal, où plus du tiers de la forêt urbaine est constituée de frênes. Cette essence avait été privilégiée en bordure de rue, car elle résiste mieux au sel de déglaçage.

La même année, des pièges ont été installés dans tous les secteurs de la ville pour détecter la présence de l’agrile du frêne. Un suivi nous a permis de confirmer la présence d’agriles dans le secteur de Saint-Janvier, à la fin de l’année. Suite à la réalisation de l’inventaire municipal, et compte tenu de la taille et de l’emplacement des arbres répertoriés, la Ville a conclu qu’environ 22 frênes mériteraient de se faire traiter sur les terrains municipaux. Les autres seront abattus le moment venu. Par ailleurs, la Ville procédera au remplacement préventif des frênes qui devront éventuellement être abattus sur les terrains municipaux. Ces arbres auront donc le temps de croître d’ici à ce que les frênes en place en viennent à mourir.

OPTIONS POUR CONTRER L’AGRILE DU FRÊNE

La Ville de Mirabel recommande de traiter les frênes de plus de 20 cm lorsqu’ils ne sont pas trop endommagés. Si vous vous orientez vers l’abattage, nous vous recommandons de les remplacer de façon préventive.

Vous pourrez trouver un spécialiste dans la région en consultant le site Internet de la Société internationale d’arboriculture Québec (SIAQ) à l’adresse suivante : siaq.org.

1) Traitement

Si votre arbre n’est pas trop endommagé, un traitement à l’aide d’un insecticide tel que le TreeAzinMD est envisageable. Ce pesticide peut contrôler efficacement l’infestation, mais ne garantit pas nécessairement la survie de l’arbre. Le traitement doit être répété tous les deux ans pendant environ 10 à 14 ans. En effet, selon l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments), il faudra environ une dizaine d’années pour contrer l’épidémie, ce qui justifie de traiter l’arbre sur une longue période.

Si vous choisissez ce traitement, sachez que cela doit être fait par un professionnel qualifié. Pour trouver un fournisseur de TreeAzinMD certifié, ou pour obtenir des renseignements sur le traitement, consultez le site Internet de la compagnie BioForest au bioforest.ca, ou appelez au 1 888 236-7378.

Coût : Le coût du traitement est d’environ 5 $ par centimètre, ce qui représente environ 100 $ aux deux ans, par arbre.

2) Abattage

Sur les terrains municipaux, il n’y a pas eu d’abattage d’arbre jusqu’à maintenant puisque aucun arbre ne souffre des symptômes associés à l’agrile du frêne.

Votre frêne devrait être abattu s’il présente l’un des critères suivants :

  • Frêne mort
  • Frêne infesté et dépérissant à plus de 30 %

Avant d’entreprendre des travaux d’abattage, communiquez avec le Service de l’environnement de la Ville de Mirabel, au 450 475-2006, puisqu’un permis est nécessaire pour procéder.

Puisque l’ACIA a émis une interdiction de déplacer les produits du frêne à l’extérieur de la zone règlementée, l’entrepreneur qui procédera à l’abattage de votre arbre, ou le citoyen qui s’en chargera lui-même, devra respecter cette mesure. Les résidus de frêne doivent être déchiquetés et la taille des copeaux ne doit pas excéder 2,5 cm par 2,5 cm.

À l’exception des arbres dangereux qui doivent absolument être abattus rapidement, l’abattage devrait se faire entre le 1er octobre et le 15 mars afin d’éviter la propagation de l’agrile du frêne.

3) Remplacement

Comme tout arbre abattu doit être remplacé, la Ville procédera au remplacement des frênes qui auront été coupés sur les terrains municipaux. Le citoyen devra en faire autant avec les arbres qui auront été coupés sur son terrain, tel que cela est prévu au règlement.

Par ailleurs, les autorités municipales procéderont au remplacement préventif des frênes sur les terrains municipaux. Des arbres seront plantés afin d’éventuellement remplacer les frênes qui ne montrent pas de signe de dépérissement pour le moment, si ceux-ci viennent à mourir.

RESPONSABILITÉ CITOYENNE

Chaque propriétaire est entièrement responsable des frênes sur sa propriété.

Renseignements :

Pour disposer du bois : Service de l’équipement et des travaux publics (450 475-2005)
Pour obtenir un permis d’abattage d’arbres : Service de l’environnement (450 475-2006)

Une vidéo exposant la problématique de l’agrile du frêne ainsi que les moyens mis en place pour contenir l’épidémie a été mise en ligne par la Communauté métropolitaine de Montréal. Pour visionner la vidéo et en savoir plus, veuillez cliquer ici.

Deux autres extraits de cette vidéo sont également disponibles. Le premier démontre l’engagement des élus de la Communauté pour s’attaquer de façon concertée et cohérente à ce fléau, le second présente de façon pédagogique l’agrile du frêne, son cycle de développement et les conséquences de l’arrivée de cet insecte dans le Grand Montréal. Pour visionner ces extraits, veuillez cliquer ici.